Cher Docteur Robertson,

La présente est une brève note pour vous demander si vous accepteriez d'être le parrain de notre petit garçon, qui s'est pointé le bout du nez le 8 juillet.
Fred et moi serions ravis que vous acceptiez — nous avons le sentiment qu'il vous doit son existence en raison du merveilleux travail que vous avez accompli pour sauver la vie de son père, et il sera un jeune homme très fier d'avoir un tel parrain.
Nous espérons le faire baptiser dès que nous recevrons votre réponse. Il portera le nom de mon père — Robert Ellis James Robertson — un bien long nom pour un si petit être, mais [c'est] un ancien nom de famille. Je voulais écrire à Mme
Robertson pour la remercier de sa dernière lettre et pour les photos de votre jeune fils, mais elle comprendra et saura tout le travail qu'impliquent les préparatifs pour l'arrivée d'un nouveau-né. J'écrirai dès que j'en serai capable. Je dois garder le lit pendant trois semaines et je n'ai pas encore le droit d'écrire.
Mes plus sincères salutations à vous deux.
Veuillez accepter l'expression de mes sentiments les meilleurs.
Dorothi C. James Robertson

Retour à la page